Dimensionnement d’un dispositif d’assainissement non collectif

Depuis la date du 03 janvier 1992, la loi sur l’eau impose à toutes les habitations de recourir à un système d’assainissement dans le cas où le logement n’est pas relié au tout-à-l’égout.

Toutes les collectivités locales ont un Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) qui contrôle les installations individuelles. Cela permet de garantir un bon traitement des eaux usées avant leur rejet dans la nature. Le but est de limiter au maximum les impacts sur la santé (humaine et environnementale). Pour cela, il est important de bien comprendre le dimensionnement de son système d’assainissement individuel.

Le dimensionnement de son système d’assainissement individuel

Contrairement à l’assainissement collectif où toutes les eaux usées sont collectées par le tout-à-l’égout, la capacité de traitement de l’assainissement autonome est limitée, il est donc important de calculer le dimensionnement de son système d’assainissement non-collectif. Néanmoins, plusieurs solutions de traitement individuel des eaux usées existent dont les performances diffèrent entre elles.

D’une manière générale, plus cette capacité de traitement est grande, plus l’espace nécessaire pour l’installation est important. Il existe des dispositifs comme le filtre compact ou la micro-station d’épuration qui n’ont pas besoin d’une grande surface pour être performants. Il est donc impératif de bien dimensionner son ANC.

Les règles de base pour le dimensionnement de son système d’assainissement

Vous retrouvez les règles de dimensionnement dans l’article R224-6 du Code général des collectivités territoriales. Il a un terme très important à retenir qui est EH pour équivalent-habitant qui équivaut à PP pour pièce principale.

Grâce aux études, il est maintenant possible d’établir une relation entre le dimensionnement d’un système d’assainissement et le nombre de pièces principales d’un logement. Cela sert de repère pour les installateurs, les fabricants, mais aussi pour le SPANC, en effet, cela leur permet d’évaluer si la taille d’une installation est adaptée aux besoins du logement.

Pour définir le dimensionnement, il faut considérer certains critères comme la présence et le nombre de douches, toilettes, etc. Par ailleurs, le dimensionnement dépend également de la filière choisie, traditionnelle ou agréée.

Pour information, sur le territoire Français, 1 EH correspond en général à 120 litres d’eau usée par jour.

Quel fonctionnement pour les solutions de la filière agréée ?

Pour la filière agréée, c’est plus simple puisque dans un premier temps, nous devons calculer l’EH de l’habitation. Par la suite, il faut choisir la meilleure solution d’assainissement. Si par exemple, le système choisi est la micro-station d’épuration, ce dispositif doit spécifier l’EH pour lequel il est destiné.

N’oubliez pas que cet article est à tritre indicatif il ne remplace en rien les indications du SPANC.